13 Tendances Content Commerce pour 2021

Le bulletin d’information mensuel sur l’actualité des médias en ligne, du content commerce et du marketing à la performance : cliquez ici pour vous abonner.


1 – Le e-commerce embarqué

C’était le sujet du tout premier podcast Homelisty avec Julien de la solution de e-commerce embarqué Tipser. Pour résumer, c’est une alternative (complémentaire) à l’affiliation qui permet aux éditeurs de proposer du e-commerce aux internautes sans quitter le site.

2 – Les médias vont vendre leurs propres produits

Pas besoin d’une boule de cristal pour lire l’avenir du digital en France. Il suffit généralement de regarder les tendances déjà fortes aux États-Unis. De l’autre côté de l’Atlantique, on constate que les éditeurs Content Commerce ne se contentent plus de recommander des produits des partenaires e-commerce… Il se transforment désormais en e-commerçant !

Le site TheSpruce.com lance des produits en vente sur des sites e-commerce
Le site TheSpruce.com lance des produits en vente sur des sites e-commerce

Un bon exemple dans le domaine de la maison, c’est le site thespruce.com qui a lancé une ligne de peinture et une gamme de produits dédiés au rangement (en partenariat avec iDesign et en vente sur lowes.com).

Des accessoires de rangement commercialisés par des e-shop et développés en collaboration avec des éditeurs de Content Commerce
Des accessoires de rangement commercialisés par des e-shop et développés en collaboration avec des éditeurs de Content Commerce

3 – Les e-commerce se transforment en média

À l’inverse de la tendance précédente ! C’était l’une des remarques de Clément Grandjean, responsable affiliation chez Humanoid, lors du webinar organisé par le CPA à la suite de la publication du livre blanc sur le Content Commerce. Les e-commerçants ont toujours eu beaucoup de mal à créer du contenu de qualité sans tomber dans le trop commercial. C’est un vrai métier ! Pourtant, certains sites s’en sortent pas trop mal. On peut par exemple reprendre l’exemple de Clément avec le Labo de l’enseigne Fnac.

4 – Des sites de contenu Full Commerce

The Strategist est un site de contenu "full commerce" avec une ligne édito forte et unique
The Strategist est un site de contenu « full commerce » avec une ligne édito forte et unique

Ce n’est pas encore le cas en France (si vous avez des exemples, merci de les partager), mais je pense que l’on va voir de plus en plus de sites de contenu full commerce. Un exemple ? L’excellent The Strategist qui joue à fond la carte édito pour faire découvrir des produits à ses lecteurs. La preuve que le contenu orienté commerce et shopping peut aussi être très qualitatif.

5 – Des sites de célébrités

C’est la tendance du moment pour la presse écrite, les célébrités lancent leurs magazines, comme par exemple The Oprah Magazine. Va-t-on assister à la même chose sur le secteur du digital ? Des sites de célébrités qui utiliseront leur notoriété pour engager des audiences ?

6 – Des internautes de moins en moins dupes

Les internautes n’accepteront plus de trouver en première page des résultats de Google des sites MFA (made for Amazon) pour les guider dans leurs achats en ligne. Les internautes sont désormais informés et comprennent de plus en plus comment identifier un site qui a vraiment testé un produit avant de l’inclure dans un article comparatif. En gros, quand les internautes chercheront à acheter un aspirateur balai, ils préféreront se rendre sur lesnumeriques.com que sur un site comme meilleur-aspirateur-balai.info

7 – De plus en plus de transparence

De la part des éditeurs, sur leur monétisation, et sur les implications du modèle content commerce pour les internautes. Les éditeurs vont certainement renforcer cet aspect en 2021 pour communiquer clairement auprès de leur audience. Les liens affiliés seront identifiés, des explications seront disponibles sur les sites…

8 – De plus en plus de qualité

Produire plus ou produire mieux ? Les deux, c’est l’idéal, mais ce n’est pas facile surtout avec une petite équipe. Chaque éditeur doit bien entendu trouver le rythme de publication approprié pour faire vivre son site et le développer. Au-delà du volume, je pense qu’en 2021 l’accent sera davantage placé sur la qualité du contenu. Une notion qui reste subjective bien entendu, mais que l’on peut cibler autour du concept du serviciel. Les éditeurs content commerce ne vont pas uniquement développer du contenu commerce dans le but de poser du cookie mais plutôt pour aider les lecteurs et répondre aux problèmes des internautes. Moins de promotion « pure et dure » et plus de valeur pour l’internaute. Cela ne veut pas dire pour autant renoncer à l’aspect commerce ! On peut très bien montrer à l’internaute comment répondre à un problème en lui offrant une solution (un produit, un service…).

9 – Un transfert des budgets

Nous n’avons jamais autant reçu de demandes de mises en avant et d’opérations partenaires sur la base du content commerce qu’en 2020. Au-delà du buzzword, l’intérêt est vraiment très fort. Pour les plateformes, c’est l’occasion de diversifier le portefeuille d’éditeurs et de proposer d’autres intégrations que les sites de bons de réductions, les cashbacks ou les emailers pour générer des volumes de ventes significatifs. Pour les annonceurs, c’est l’opportunité de travailler avec des éditeurs qualitatifs qui peuvent à la fois générer des volumes importants, tout en travaillant l’aspect image de marque.

10 – Les médias généralistes s’y mettent

Il y a quelques années, les sites de bons de réduction ont dû faire face à la concurrence opportuniste de certains médias comme Le Parisien qui ont lancé des sites de codes promo en utilisant des technos en marque blanche. La logique est simple : utiliser la puissance du domaine pour se positionner facilement. Aujourd’hui, on constate exactement la même chose avec le content commerce ! Certaines agences comme A/R Factory proposent à ces médias en ligne d’externaliser le contenu shopping, bons plans et commerce.

11 – Des équipes content commerce

Si vous cherchez un nouveau challenge, que vous travaillez déjà dans le domaine du digital, le content commerce est clairement un secteur porteur ! Je pense que l’on va assister à de plus en plus de recrutements de profils qui pourront mettre en place, piloter et développer le Content Commerce du côté des éditeurs.

12 – L’affiliation ne sera plus un gros mot !

Certains médias en ligne ont longtemps boudé l’affiliation. Une monétisation jugée cheap, qui ne vaut pas le coup et peu rentable. La tendance s’inverse à 180° et aujourd’hui, l’affiliation n’est plus une insulte ! Les médias en ligne n’hésitent plus à intégrer des liens d’affiliation dans leur contenu, et même à créer des contenus dédiés uniquement dans le but de générer des ventes via le Content Commerce.

13 – Pour tous les secteurs

On va également voir apparaître des éditeurs de content commerce dans de nouveaux secteurs, qui, historiquement, restent éloignés du domaine de l’affiliation. On pense bien entendu au luxe, notamment dans la mode.

Avez-vous identifié des tendances sur le secteur du Content Commerce pour 2021 ?

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *