Un Format Content Commerce Performant & Sous-Exploité

Le bulletin d’information mensuel sur l’actualité des médias en ligne, du content commerce et du marketing à la performance :cliquez ici pour vous abonner.


Quel est le format classique d’un article de Content Commerce pour un média en ligne ?

La sélection shopping est probablement le type d’article le plus exploité par les publishers qui souhaitent recommander des produits dans leur contenu.

Relativement simple à mettre en place du côté de l’éditeur, elle est aussi gagnante pour l’internaute qui peut découvrir des produits de manière contextuelle. C’est par exemple une liste qui présente les boules de Noël les plus originales ou encore une sélection de 10 vestes à porter pour cet automne.

Le problème de ces listes, c’est qu’elles ont tendance à se périmer rapidement. Les produits sont en rupture de stock, ne font plus partie du catalogue, les prix changent… Du côté de l’équipe Content Commerce, c’est une autre tâche à ajouter à la todo. Il faut mettre à jour l’article dès que les infos changent, à condition de savoir qu’il y a ce besoin ! Et quand on a des centaines de listes déjà publiées, c’est un job à plein temps.

Du côté de l’internaute, l’expérience offerte est relativement pauvre si la liste comprend des produits qui ne sont plus disponibles. Il existe certains outils pour traquer les évolutions de prix et l’état des stocks. Ça peut aider.

Mais pour les éditeurs de contenu en mode agile avec des ressources limitées, il s’agit de trouver des astuces pour contourner ce problème. Chez Homelisty, on s’efforce de régulièrement mettre à jour nos listes shopping les plus populaires, au-delà des prix et des disponibilités des produits, on adapte aussi notre contenu par rapport aux évolutions du marché (les dernières tendances déco, par exemple).

Depuis quelques temps, on teste une autre stratégie, qui ne viendra pas remplacer entièrement les formats listes shopping, mais les compléter. Ce format, c’est la liste des ressources. Au lieu de publier un article comme par exemple les 14 canapés les plus tendance du moment, on va proposer un contenu qui regroupe les meilleures adresses pour acheter un canapé.

Quoi acheter -> où acheter

Pour l’internaute, on passe donc du quoi acheter au où acheter.

Il a désormais à sa disposition une liste de ressources qu’il peut mettre de côté et utiliser dès qu’il sera prêt à passer à l’achat. Pour notre équipe Content Commerce, c’est un format plus simple à gérer, avec moins de mises à jour à effectuer pour garantir que l’article reste pertinent et utile pour les lecteurs.

Et quand on décide de mettre à jour ces articles de ressources, c’est généralement pour apporter des précisions encore plus pertinentes pour nos lecteurs ou tout simplement ajouter des informations. Nous avions par exemple publié la première version de la liste des alternatives à IKEA avec 7 boutiques, nous en sommes aujourd’hui à 38 !

On remarque aussi que ce format génère beaucoup plus de commentaires que la liste shopping traditionnelle. Chacun a une opinion bien tranchée sur les meilleurs magasins pour acheter de la déco, des meubles, des vêtements…

Est-ce que ce format convertit ?

Parlons affiliation, les conversions vont bien entendu dépendre de plusieurs facteurs. Je ne peux donc pas affirmer que ce format convertit plus ou moins bien que la liste shopping classique. Mais le format ressource offre de très bonnes performances sur Homelisty.com

Les internautes semblent apprécier ces contenus très pratiques, qu’ils peuvent enregistrer et mettre en favoris pour planifier leurs prochains achats. Bien entendu, nous allons continuer de publier des listes shopping sur Homelisty, mais nous ajoutons de plus en plus d’articles avec ce format ressources dans notre calendrier édito.

Pouvez-vous utiliser ce format ?

Chaque publisher a son format privilégié. Celui qui résonne le mieux auprès de son audience, celui qui offre les meilleures conversions pour les partenaires… Mais il est toujours intéressant de régulièrement tester de nouveaux formats pour découvrir le potentiel caché.

Pour les éditeurs affinitaires, la thématique du site va également influencer le choix des formats. J’imagine que chez Frandroid par exemple, un publisher sur l’univers tech, un comparatif de smartphones a du sens. Ce contenu apporte de la valeur à l’internaute qui recherche son prochain téléphone.

Le format comparatif a clairement du potentiel, pour autant, il n’est pas pertinent pour tous les sujets ou pour toutes les thématiques. Peut-on chez Homelisty publier un contenu sur les meilleurs coussins ? Ou bien le comparatif des meilleurs canapés ? Même si c’est envisageable, je pense que ces catégories de produits se prêtent moins au format comparatif pur. Par contre, on peut tout à fait aider notre audience à utiliser les coussins pour décorer un canapé ou les guider pour choisir leur prochain canapé selon leur budget.

Comment trouver les formats les plus performants ?

En testant !

C’est la seule solution qui fonctionne pour savoir si un format a du potentiel ou non. Inutile de passer des heures à faire des recherches ou à essayer de trouver ce qui fonctionne chez les autres, vous risquez de reproduire leurs erreurs sans le savoir.

Et comme sur internet rien n’est figé, n’ayez pas peur de tester des choses qui vous semblent trop simples ou même trop bêtes pour fonctionner ! Vous risquez d’avoir beaucoup de déceptions, mais aussi quelques bonnes surprises. Et parfois, il suffit d’une seule bonne surprise pour générer beaucoup de revenus et de trafic sur un format inexploité par votre concurrence directe.

Tags: No tags

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *