Le catalogue IKEA est un "guide pratique pour améliorer son quotidien à la maison"

11 Bonnes Idées à Retenir de la Stratégie de Contenu IKEA

Les e-commerçants ne peuvent plus ignorer la force du contenu. Il savent désormais à quel point avoir une stratégie éditoriale dédiée est une chose importante, mais la plupart ont encore du mal à la mettre en place de manière à obtenir des résultats convaincants.

Quand on observe les sites les boutiques en ligne, les efforts sont mitigés. Et c’est bien normal. Le contenu, c’est un vrai métier ! Un média en ligne ne peut pas s’improviser e-commerçant, et un e-commerçant ne peut pas s’improviser média en ligne.

Dans la majorité des cas, le contenu chez les e-commerçants se résume à un blog avec quelques articles rédigés par la même personne qui s’occupe des autres actions du marketing en ligne. On retrouve du contenu banal, qui ne résonne pas avec l’internaute et qui se contente de présenter quelques nouveautés du catalogue.

Ce n’est pas une critique de ma part. Je l’explique souvent aux partenaires d’Homelisty, créer du contenu demande du temps, des ressources et du savoir-faire !

C’est certainement ce qui incite les annonceurs à lancer des opérations de mises en avant avec des éditeurs de contenu et des médias en ligne. C’est une façon plus directe de s’associer à du contenu qualitatif, sans avoir à le produire soi-même. Même si ce contenu est diffusé en externe (sur le site de l’éditeur), le e-commerçant y est directement associé, car partenaire.

Pourtant, certains retailers s’en sortent mieux que d’autres et sont capables d’imaginer, de créer et de publier du contenu qualitatif directement sur leur site. Ce sont les mêmes e-commerçants qui ont intégré le contenu comme prioritaire dans leur stratégie de marketing en ligne.

Parmi ces e-commerçants, on retrouve IKEA. Le géant suédois est une machine à produire du contenu à tel point que même les éditeurs peuvent apprendre des choses en décryptant leur stratégie.

J’ai personnellement une légère obsession pour IKEA (vous pouvez découvrir pourquoi dans cet article). Je me balade régulièrement sur leur site pour découvrir leurs fiches produits, leur tunnel de vente, la façon dont ils présentent leurs nouveautés… Il m’arrive même de surfer sur les sites IKEA des différents pays pour voir comment l’enseigne communique à l’étranger et s’adapte aux spécificités locales.

En observant IKEA coté B2B depuis des années, j’ai retenu ces bonnes idées de contenu.

1 – Ceci n’est pas un catalogue

L’enseigne a clairement la volonté de se positionner comme une ressource plutôt que comme un simple vendeur. Quand IKEA annonce l’arrivée du nouveau catalogue, il est présenté comme « un guide pratique pour améliorer son quotidien à la maison.« 

Le catalogue IKEA est un "guide pratique pour améliorer son quotidien à la maison"
Le catalogue IKEA est un « guide pratique pour améliorer son quotidien à la maison »

2 – Une page d’accueil d’idées & d’inspirations

La plupart des boutiques en ligne poussent les nouveautés, les dernières promotions et les meilleures ventes sur la page d’accueil. On retrouve le même modèle chez IKEA, mais le géant du mobilier fait également la part belle aux idées et aux inspirations.

La page d’accueil incite le visiteur au scroll et fait même penser à la navigation que l’on retrouve sur une plateforme comme Pinterest.

Des idées et des inspirations "shoppable" sur la page d'accueil IKEA
Des idées et des inspirations « shoppable » sur la page d’accueil IKEA

Chaque « idée » inspire l’internaute à aménager les différentes pièces de sa maison, bien entendu avec des produits du catalogue IKEA. En survolant les produits, un bouton apparaît, on peut directement accéder à la fiche produit des articles présentés.

3 – Du contenu qui match les moments de vie

La stratégie de contenu IKEA se calque sur les moments de vie et se positionne sur les différents événements du calendrier, de janvier à décembre. En ce moment par exemple, leur menu de navigation met en avant les idées pour la rentrée scolaire.

Encore une fois, le contenu utilisé positionne la marque comme un guide. IKEA accompagne le lecteur et le transforme en acheteur tout en lui apportant des solutions pour des problématiques de vie que l’internaute rencontre en ce moment. On remarque aussi que la page d’accueil met beaucoup plus en avant les solutions « accessibles » à petits prix plutôt que les aménagements qui demandent plus d’effort et d’implication (aménagement et conception d’une cuisine par exemple).

4 – IKEA vend des meubles solutions

Autant dans leur showroom physique en magasin qu’en ligne, on a vraiment l’impression de se voir proposer des solutions plutôt que des produits. D’autres marques de mobilier ont d’autres stratégies, avec des catalogues beaucoup plus orientés tendances déco. Chez IKEA, tout est pensé pour offrir des solutions qui répondent aux problématiques de la vraie vie. Un déménagement, un petit studio à meubler, une entrée à aménager pour gagner du temps le matin ?

L’exemple ici est très parlant. Dans une partie dédiée aux premiers emménagements, IKEA s’adapte à la cible en proposant des solutions pour les étudiants : des petits espaces et des petits budgets.

Le produit en tant que tel vient dans un second temps. IKEA utilise le même schéma qui consiste à (1) présenter une problématique pour (2) offrir des solutions à travers (3) ses produits.

Des solutions IKEA adaptées pour le premier emménagement d'un étudiant : des petits espaces, des petits budgets
Des solutions IKEA adaptées pour le premier emménagement d’un étudiant : des petits espaces, des petits budgets

5 – Le client est le héros, IKEA est le guide

Ce concept marketing me fait penser à la remise des César en 2001, quand le groupe de comiques Les Robins des Bois remettaient le César du meilleur acteur de second plan : « Être acteur de second plan, c’est être au premier plan si la personne devant se pousse un peu…« .

IKEA sait « s’effacer » et utilise le storytelling pour subtilement mettre en avant le client comme héros de l’histoire. L’enseigne de mobilier est juste le guide. C’est une technique bien connue des copywriters pour booster les ventes. Il s’agit de mettre en avant ce que le consommateur va tirer de son achat, les avantages et les bénéfices au lieu de simplement présenter les caractéristiques « brutes » du produit. À quel point la vie du consommateur va changer une fois qu’il aura le produit ?

IKEA identifie les problèmes des gens en ce qui concerne la vie à la maison. L’enseigne propose ensuite les solutions, en tant que partenaire et guide, pour les aider à vivre mieux, de manière plus confortable, plus simple, plus économique. Tout part du besoin des consommateurs ! IKEA n’a plus qu’à présenter des solutions qui vont aider ces consommateurs.

Les marques ont tendance à se positionner, par défaut, comme le héros : « Nous faisons le meilleur…, Nous offrons la dernière…, Nous sommes les leaders du… ». Ce genre de messages ne suffit pas à créer un rapport avec le consommateur. IKEA l’a bien compris et sait se mettre au second plan, quand il le faut.

Autre exemple qui illustre parfaitement ce concept, on découvre sur cette page qu’IKEA offre une checklist PDF à télécharger pour le premier emménagement. Chaque ligne de la checklist redirige vers le site e-commerce d’IKEA.

IKEA propose des checklists à ses clients pour les aider à emménager dans un premier appartement avec un petit budget
IKEA propose des checklists à ses clients pour les aider à emménager dans un premier appartement avec un petit budget

6 – Droit au but

J’aimerais pouvoir en faire autant quand je rédige du contenu ! IKEA sait aller droit au but en présentant les informations de manière claire et concise. On sait que le blabla n’a pas sa place sur le site de la boutique. Le style est direct et efficace.

7 – De l’inspiration applicable

Quand on parcoure le catalogue ou le site internet d’IKEA, aucun aménagement ne semble impossible à reproduire chez soi. On a vraiment le sentiment que l’enseigne fait un effort pour coller aux problématiques de la vraie vie. Contrairement à d’autres catalogues déco qui font « faux » et partagent des aménagements irréalisables, IKEA partage du contenu visuel, mais qui résonne.

8 – Des idées Eurêka

Pour renforcer cette notion d’inspiration appicable, IKEA n’hésite pas à présenter plusieurs utilisations d’un seul produit. Sur cette page, l’enseigne met en avant une utilisation originale de leur petite table basse, à transformer en porte-manteau mural.

Personnellement, c’est le genre de contenu que j’appelle Eurêka. L’internaute se dit « pourquoi je n’y ai pas pensé avant ». IKEA présente l’idée mais n’oublie pas de proposer un module « shop the look » pour rapidement transformer l’inspiration en action (achat).

9 – Une marque forte

Rien n’est laissé au hasard dans la communication et le contenu IKEA. La preuve avec ce guide interne IKEA. Pour mettre en oeuvre cette stratégie, IKEA recrute également des copywriters (voir un descriptif de la mission).

10 – Un mélange de visuel & de contenu écrit

Cette page qui présente 5 façons de vaincre le rush matinal est très visuelle. Pour créer ce contenu, IKEA travaille avec un décorateur d’intérieur, un photographe et un copywriter.

Nous retrouvons le schéma qui consiste à

  1. partir d’un problème « je n’ai pas le temps le matin, c’est la course… »
  2. offrir des solutions « des idées d’aménagements astucieux pour gagner du temps »
  3. proposer les produits IKEA pour passer à l’action

11 – De 6 à 99 ans

IKEA parle à tout le monde, de l’étudiant qui recherche du petit budget pour un petit espace au senior qui cherche du confort au quotidien. Un exemple très parlant, c’est la mise en avant de leur collection OMTÄNKSAM, conçue avec des spécialistes d’ergonomie, des physiothérapeutes et des chercheurs pour favoriser l’autonomie. La cible ici est clairement la personne plus âgée, à la recherche de confort et de pratique pour se simplifier la vie de tous les jours.

IKEA arrive subtilement à parler à tout le monde, sans exclure et sans diluer sa marque et son message. En tant que professionnel du marketing, on sait à quel point c’est compliqué à mettre en place !

Pour conclure

IKEA ne vend pas des meubles, l’enseigne vend des solutions. Est-ce qu’une stratégie de contenu comme IKEA peut s’adapter à tous les e-commerçants ? Bien entendu, le positionnement accessible d’IKEA se prête particulièrement bien à du contenu applicable, avec des solutions faciles et abordables.

Pour une marque de luxe, copier coller une stratégie similaire n’a pas vraiment de sens. Mais quoi qu’il en soit, l’idée à retenir est de mettre en avant le consommateur et ses besoins plutôt que la marque et ses produits, qui viennent dans un second temps. Et je pense que ce concept est applicable pour la plupart des e-commerçants, quel que soit le secteur.

Avez-vous noté d’autres idées à retenir de la stratégie de contenu IKEA ?

Comment Utiliser les 400 Millions d’Utilisateurs Mensuels de Pinterest pour Trouver des Idées de Contenu

La méthode classique des éditeurs de contenu pour trouver des idées de contenu consiste à se rendre sur les outils SEO, regarder le potentiel des mots clés, le volume de recherche, la possibilité de ranker…

C’était ma méthode la première année quand j’ai lancé Homelisty, et ça a plutôt bien fonctionné. Le risque, c’est de publier le même contenu que tout le monde, sur les mêmes sujets en se basant sur les mêmes données.

5 ans plus tard, ma méthode a bien évolué. Aujourd’hui, notre équipe édito est capable de générer des centaines d’idées de sujets à traiter pour Homelisty en utilisant différentes sources, et les outils SEO n’ont plus vraiment leur place.

Parmi les méthodes que l’on utilise, celle que je préfère en ce moment, c’est de me fier à Pinterest.

Je ne sais pas si ça peut fonctionner pour les éditeurs des secteurs comme la tech, mais pour des médias dans le domaine de la maison, de la mode, du bien-être et de la cuisine, sans aucun doute !

Première chose importante à comprendre, Pinterest n’est pas un réseau social ! C’est un moteur de recherche. On va sur Pinterest pour s’inspirer, trouver des idées et non pas pour voir ce que font nos amis ou les personnes qui nous intéressent. Une visite sur Pinterest démarre généralement par une recherche comme « table basse salon ».

Voici comment Pinterest décrit Pinterest :

Pinterest est le moteur de découverte visuelle. Notre mission est de donner aux gens l’inspiration dont ils ont besoin pour vivre la vie dont ils rêvent.

https://newsroom.pinterest.com/fr

Les clichés sur Pinterest

On pourrait plaisanter et dire que Pinterest est l’endroit où l’on met de côté tous les projets que l’on n’aura jamais le temps (ou la motivation) de faire ! Repeindre le salon, préparer cette recette qui semble simple, mettre de côté ce programme d’entrainement à la maison…

Parmi les autres « clichés » sur Pinterest, l’audience exclusivement féminine. La plateforme vient d’annoncer fin juillet dépasser les 400 millions d’utilisateurs actifs mensuels, notamment grâce à la progression de la fréquentation des hommes (+50% par rapport à l’année dernière).

De l’inspiration à l’action

La plateforme américaine a clairement le potentiel d’inspirer les internautes et peut même transformer ces internautes en acheteurs pour les marques (surtout depuis le lancement de leur plateforme publicitaire).

En tant qu’éditeur de contenu, Pinterest est une source de trafic complémentaire au SEO classique. Pour nous chez Homelisty, c’est aussi un outil de veille puissant et gratuit qui me semble sous-estimé, certainement car mal compris.

L’équipe Pinterest l’a bien compris et prend le temps d’éduquer les éditeurs et le marques. Elle publie des articles pour ses partenaires, partage régulièrement des présentations et organise des webinars pour animer son réseau d’éditeurs. Elle propose même une Academy Pinterest pour bien démarrer sur la plateforme.

Rien que les infos présentées dans cet article sont une véritable mine d’or pour les éditeurs à la recherche d’idées de sujets !

Dernièrement, ils ont publié ce PDF sur les tendances de Noël 2020, en expliquant que le contexte de la crise sanitaire pousse les internautes à préparer Noël de plus en plus tôt cette année. Ils ont notamment remarqué que les utilisateurs de Pinterest ont commencé la recherche des idées pour préparer la saison festive dès avril !

Ça vaut vraiment le coup de passer du temps à découvrir les infos de ce document et surtout essayer de comprendre comment utiliser ces données pour votre business.

Chez Homelisty par exemple, on constate généralement que les recherches pour les tendances de Noël démarrent en juillet. Mais quand Pinterest, qui se base sur la data de ses 400 millions d’utilisateurs, nous indique que les recherches pour « déco Noël extérieur » ont augmenté de 100% de 2019 en 2020, 8 mois avant décembre, on ne peut pas ignorer l’opportunité.

Personnellement, je trouve que cette analyse de la data Pinterest est beaucoup plus fun que de faire des recherches sur les outils SEO. En utilisant ces données, on se base sur les tendances de recherches d’internautes en phase d’inspiration. Si l’on arrive à intéresser ces internautes, à leur donner des idées pour ensuite les connecter aux meilleures ressources pour passer à l’action, on répond aussi à la mission d’Homelisty.

Comme l’indique la plateforme : « du projet à l’achat, les utilisateurs utilisent Pinterest comme solution full-tunnel » et en tant qu’éditeur, il serait dommage de s’en priver.

Pour commencer

Si cette méthode vous intéresse et que vous êtes pour l’instant léger sur Pinterest :

  • Créez un compte Pinterest Business sur business.pinterest.com/fr/ (vous pouvez également transformer votre compte actuel en compte business).
  • Parcourez la NewsRoom Pinterest et notez les données pertinentes pour votre secteur.
  • Sensibilisez votre équipe édito à ces informations.
  • Tester, tester & tester ! Créer une épingle sur Pinterest ne prend que quelques minutes avec un outil comme Canva. Vous pouvez très facilement tester des idées de contenus ou de titres pour vos sujets et voir les épingles qui vont le plus se faire enregistrer ou cliquer par les utilisateurs.

Utilisez-vous déjà Pinterest pour piloter votre activité édito ? Avez-vous d’autres astuces ou conseils pour trouver des idées de contenu à part les outils SEO ?

Comment Capitaliser sur les Soldes & le Content Commerce pour Générer Plus de Revenus

Même si les opérations promos comme le Black Friday ou les French Days prennent de plus en plus de place chaque année en France, les soldes restent des événements saisonniers importants pour les éditeurs de contenu.

Dans la première partie de cet article, je vous présente « les coulisses d’Homelisty » : comment notre équipe Content Commerce prépare les soldes.

La seconde partie montre des exemples d’articles et de contenus que nous publions pour couvrir cet événement saisonnier.

L’objectif est d’apporter à notre audience du contenu qualitatif et utile pour l’aider à trouver les meilleures affaires, tout en générant des ventes pour nos partenaires.

Tout est géré par l’équipe du Studio Homelisty, qui s’occupe de nos solutions à l’intersection du contenu et du commerce. Le motto : expliquer à notre audience quoi acheter, mais surtout pourquoi et comment.

Comme chaque événement saisonnier, la période des soldes se prépare à l’avance. Le process est documenté dans Asana (découvrez dans cet article comment nous utilisons Asana pour piloter équipe édito).

Comment notre équipe prépare les soldes

Soldes J-45

Contacter les partenaires

Nous contactons nos partenaires et les prospects pour leur proposer des offres de mises en avant. Notre équipe donne la priorité aux clients réguliers pour lesquels nous mettons en place des opérations pour chaque édition des soldes. Nous prenons également contact avec les prospects et les partenaires potentiels qui ont suscité un intérêt durant l’année.

La plupart des e-commerçants qui lancent des opérations pour les soldes nous communiquent un fichier avec les offres et les réductions. Cela permet à l’équipe du Studio Homelisty de préparer les articles partenaires à l’avance. La situation idéale pour garantir une publication dès le lancement des soldes le jour J.

Analyser les performances

Nous prenons également le temps de relire notre bilan et nos notes des éditions précédentes. Ce qui a fonctionné, les tendances intéressantes, les articles qui ont fait un flop et ceux qui ont bien fonctionné. Nous sommes particulièrement attentifs au trafic, aux pages vues mais surtout aux performances (clics et ventes).

Nous préférons avoir un article avec peu de visites mais qui génère beaucoup de ventes. Le taux de conversion est un indicateur clé.

À ce stade, nous avons une bonne vision des articles prioritaires sur lesquels notre équipe va se concentrer.

Mettre à jour les articles prioritaires

Nous commençons donc à mettre à jour ces articles. Tout ce qui peut faire gagner du temps à notre équipe pour le lancement des soldes le jour J. Nous vérifions le contenu, nous mettons à jour les dates des soldes, tous les éléments à changer comme soldes d’hivers à soldes d’été etc…

Préparer l’habillage des soldes

Les sources externes de trafic sont les plus importantes pour les soldes (trafic naturel, visites directes, réseaux sociaux, newsletter…), mais notre équipe privilégie également le trafic interne, c’est à dire les visiteurs qui sont déjà sur notre site. Comment pouvons-nous les rediriger vers les articles prioritaires ?

Notre équipe prépare les éléments graphiques et l’habillage du site 1 mois à l’avance, ce qui permet d’être très réactif le jour J.

Le menu des soldes & la barre de navigation

Nous mettons en avant la rubrique des soldes dans le menu et dans la barre de navigation sur toute la durée de l’opération.

Les bannières internes

Pour tous nos articles (hors articles partenaires), nous mettons en place une bannière qui redirige vers les articles des soldes, notamment vers notre page des bons plans « en direct ».

Une fois que cet habillage est prêt, nous ajoutons un rappel dans Asana pour le déployer en live dès le démarrage des soldes.

Jour J des soldes

Le jour J, on a beau avoir tout préparé, on sait que la journée va être intense !

Nous avons les articles partenaires à publier, l’habillage à mettre en place, les contenus Homelisty à mettre à jour et les offres des soldes à trier.

D’où l’intérêt de préparer un maximum de choses à l’avance. Le process dans Asana permet à chaque personne de l’équipe d’être au courant des choses à faire et des priorités.

Pendant les soldes

Sur toute la durée des soldes, nous mettons à jour les articles par priorité. Nous utilisons la liste des articles les plus performants, nous regardons de très près les performances et les statistiques (clics, ventes, taux de conversion…) et chaque matin, nous analysons également le trafic et les visites. Même si nous avons préparé une liste des articles qui fonctionnaient bien lors des précédentes éditions, il se peut que certains contenus ressortent mieux que d’autres.

À ce stade, on sait que l’on ne va pas tout pouvoir mettre à jour ! Il faut donc concentrer nos efforts sur les articles les plus importants. Si l’équipe Content Commerce du Studio Homelisty repère une opportunité pour un nouvel article (une promotion très intéressante à mettre en avant, un nouvel annonceur…), nous pouvons également y consacrer du temps et du budget.

Fin des soldes

Nous retirons l’habillage, nous prenons les notes dans Asana de ce qui a fonctionné, ce qui est à améliorer, nous contactons les partenaires pour faire un bilan des opérations et nous mettons à jour les articles avec une mini intro du type « les soldes sont terminés, rendez-vous le … pour la prochaine édition« .

Quels sont les contenus publiés pour les soldes ?

Notre stratégie de contenu évolue d’année en année. Rien n’est totalement figé et nous dédions une partie de nos ressources à tester de nouveaux concepts. Mais certains formats et types de contenu reviennent pour chaque édition des soldes.

Les contenus partenaires

Homelisty, c’est tout l’univers de la maison sur un seul site. On parle décoration, aménagement, organisation & rangement, rénovation & bricolage, ménage… Ce positionnement nous permet de proposer des mises en avant thématiques et contextuelles à une large panoplie d’annonceurs, spécialistes comme généralistes. Des bons plans sur l’électroménager ? Une offre des soldes d’un grand groupe de bricolage ? Des bons plans sur les canapés en soldes ?

Comme pour chaque événement de promotions, l’équipe du Studio Homelisty est sollicitée par nos partenaires réguliers et des clients potentiels pour mettre en avant leurs offres auprès de notre audience. Nous proposons des articles partenaires pour cette occasion.

Notre objectif est de trouver les meilleures offres des partenaires pour notre audience. Par exemple, pour les soldes AMPM, notre équipe sait que nos lecteurs sont à la recherche de mobilier de jardin pour cet été, nous allons donc chercher les bons plans chez cet annonceur pour faire gagner du temps à notre audience.

Nous allons également orienter l’article pour leur présenter des idées auxquelles notre audience ne pense pas forcément. Par exemple, les soldes d’été sont une bonne occasion de commencer à préparer la rentrée, on leur propose donc de découvrir les bons plans sur les bureaux et les rangements.

Ces contenus sont dédiés à des enseignes et des marques. Nous proposons en priorité ces dispositifs à nos partenaires, mais nous publions également des articles qui ne sont pas sponsorisés, car nous savons que l’information va intéresser nos lecteurs. C’est le cas par exemple pour les bons plans des soldes IKEA.

Le contenu « en direct »

Ce contenu est la réponse à la question : « quelles sont les meilleures affaires des soldes aujourd’hui ?« . Nous cherchons, trions et listons, chaque jour des soldes, les bons plans des boutiques pour la maison. Nous couvrons la décoration, le mobilier, l’électroménager… C’est un « live feed » actualisé minimum une fois par jour.

Le trafic externe sur cet article est limité (peu d’internautes vont Googler « bons plans du jour maison soldes« ), par contre, nous constatons que cet article fonctionne très bien pour le trafic interne.

Les contenus thématiques

Les contenus thématiques sont des pages dédiées à une catégorie de produits. Par exemple pour l’édition estivale, quelles sont les meilleures affaires sur les chaises de jardin pendant les soldes ? Un article qui fonctionne également bien, hiver comme été, comment et surtout où trouver des bons plans sur des canapés pendant les soldes.

L’objectif de ce contenu n’est pas uniquement de lister les bons plans, mais également d’offrir à notre lecteur un guide qui va lui donner les clés pour bien choisir.

Pour les soldes sur la décoration, nous préférons indiquer quelles sont les boutiques et les enseignes qui « jouent le jeu » des soldes tout en présentant des exemples de bons plans.

Ce contenu n’est pas partenaire, nous listons différentes boutiques, avec ou sans campagne d’affiliation, avec ou sans partenariat. Le plus important, c’est que l’article apporte de la valeur à nos lecteurs. Même si bien entendu l’objectif est de générer des ventes, je préfère largement que l’internaute enregistre l’article dans ses favoris ou le partage.

Avis aux annonceurs : une hausse de rémunération ne vous fera pas grimper dans la liste 🙂 Les offres exclusives pour nos lecteurs (comme un code promo dédié par exemple) peuvent par contre nous inciter à mettre le bon plan en avant !

Les contenus « snack »

Mon contenu préféré pour les opérations promotionnelles. C’est un article format libre, relativement court, qui présente généralement un bon plan sur un produit spécifique. Nous pouvons également utiliser ce format pour mettre en avant une opération dans l’opération. Par exemple quand H&M Home lance sa dernière démarque des soldes et propose des réductions supplémentaires.

Ce contenu « snack » permet à notre équipe du Studio Homelisty d’être très réactive et de pouvoir tester de nouvelles idées rapidement.

Et les résultats ?

On en parlera dans un prochain article ! En attendant, n’hésitez pas à poser vos questions ou à expliquer comment vous couvrez les opérations promos sur vos médias digitaux.

Engager & Connecter

Quels sont les éléments & les modèles pour réussir sa stratégie de Content Commerce ?

Il n’y a pas une seule bonne façon de faire du Content Commerce.

Chaque éditeur doit trouver sa propre stratégie, ses outils, ses façons de travailler et son équipe idéale. Chaque éditeur doit aussi s’adapter à son audience pour lui proposer du contenu qui résonne.

Cet article a tout simplement pour objectif de décrypter ce qui fonctionne pour nous chez Medialisty, un retour d’expérience en prenant l’exemple du Content Commerce chez Homelisty.com

Depuis le lancement du site en 2015, le Content Commerce fait partie intégrante de notre stratégie de contenu. Même si à l’époque on appelait ça l’affiliation (c’est un autre sujet, pour un autre article).

En 5 ans, l’équipe a eu l’occasion de tester beaucoup de choses pour essayer de comprendre ce qui marche.

Et comme ce qui fonctionnait hier ne sera certainement pas ce qu’il faudra faire demain, ce process de tests fait partie intégrante de notre stratégie éditoriale.

En gros, rien n’est figé !

Mais on a quand même remarqué des modèles intemporels. Des concepts de base que l’on peut utiliser et réutiliser.

Même si Homelisty est un site qui couvre l’univers de la maison, j’ai l’impression que ces modèles peuvent se répliquer dans toutes les thématiques, du voyage à la tech en passant par la mode.

Le Content Commerce engage le lecteur & le connecte aux meilleures ressources

C’est la chose la plus importante pour notre équipe Content Commerce.

Du moment que l’on arrive à proposer du contenu qui engage le lecteur et que ce même contenu « connecte » notre audience aux meilleures ressources possibles, on a déjà fait 90% du boulot.

Par engager, on entend publier du contenu utile, qualitatif et qui va résonner avec le lecteur. Ça peut être un guide d’achat, un comparatif, un test produit… Mais ça peut aussi être une liste d’idées et d’inspirations.

Les éditeurs ont encore tendance à concentrer 100% de leur stratégie de Content Commerce sur les formats historiques qui convertissent (guide d’achat, comparatif ou test produit).

Le lecteur est déjà en mode achat, il recherche des informations précises et on peut même l’imaginer avec sa carte bancaire dans la main. Ce type de contenu convertit très bien à partir du moment où l’éditeur va arriver à le positionner dans les premières positions des requêtes liées.

Mais ce que l’on remarque, c’est que le Content Commerce peut aussi fonctionner avec des formats listes d’idées ou inspirations.

Un très bon exemple pour illustrer : le site Bring Me de Buzzfeed.

L’éditeur engage son lecteur avec des listes de destinations, des endroits à visiter, et va le connecter avec des ressources pour préparer son voyage (réservation d’hôtel, billet d’avion…).

Ce type de Content Commerce convertit généralement beaucoup moins que lorsque l’on va capter l’internaute qui fait déjà des recherches sur une destination ou une date précise, mais il n’en est pas moins utile et engageant, à la fois pour le lecteur et pour le e-commerçant.

Le média américain propose aussi du contenu partenaire sur le même modèle (voir cet exemple avec Hilton).

On pourrait évoquer ici les différents modèles d’attribution. Si l’on considère que la liste de destinations sur Buzzfeed vous a inspiré pour organiser un voyage à Rome, que vous notez l’idée et que quelques jours plus tard vous réservez en tapant sur Google « billet d’avion Rome pas cher », l’éditeur de contenu ne sera pas rétribué pour cette vente, alors qu’il en est à l’origine (mais ça aussi, ça fera certainement l’objet d’un autre article tellement le sujet est dense).

Le Content Commerce explique le quoi, mais ne doit pas oublier le pourquoi & le comment

Pourquoi & Comment > Quoi. C’est inscrit très clairement dans notre stratégie éditoriale Content Commerce.

Ça me paraît super important, et notre équipe Content Commerce se le rappelle pour chaque contenu que l’on imagine et publie sur Homelisty.

Un éditeur Content Commerce doit bien entendu dire quoi acheter à notre audience. Le lecteur nous fait confiance et veut savoir ce que l’on recommande, ce que l’on trouve intéressant. Quels sont les produits ou services qui peuvent l’aider à résoudre un problème, à décorer son salon, à ranger les tiroirs de sa cuisine…

Mais le plus important, c’est d’expliquer au lecteur le pourquoi et le comment.

Pourquoi un éditeur recommande ce produit plutôt qu’un autre, comment ce produit en particulier va aider le lecteur, comment l’utiliser ?

Un Content Commerce qui se limite à lister des références produits n’est pas différent d’un catalogue. Et pour le lecteur, ça n’a aucun intérêt.

Le Content Commerce délivre le bon message, au bon moment & au bon endroit

La dernière chose qui me semble très importante, c’est de proposer le bon message, au bon moment et au bon endroit.

Le bon message ?

C’est le contenu qui va résonner avec votre lecteur. Quand on publie du Content Commerce chez Homelisty, on aime bien faire l’exercice de s’imaginer quelle est la personne pour laquelle on publie cet article. On pousse l’exercice assez loin en définissant une personne très précise, en l’imaginant, en essayant de la visionner. C’est le concept marketing du persona. On préfère publier un article pour un seul lecteur vraiment engagé plutôt que pour 10 « visiteurs » qui vont oublier le contenu dès l’onglet fermé.

Au bon moment

Certains contenu sont evergreen et intemporels, ils vont fonctionner de janvier à décembre, c’est par exemple le cas des conseils pour aménager une petite cuisine.

D’autres contenus sont saisonniers, et il est important de les proposer au bon moment. Le guide des tendances déco de Noël est un bon exemple. En observant les statistiques, on se rend compte que les internautes commencent leurs recherches pour la décoration des fêtes de fin d’année à partir de… Juillet !

L’équipe Content Commerce tient à jour un calendrier des événements importants dans notre thématique et avec un système de rappel, on arrive à piloter la stratégie Content Commerce pour savoir quand commencer à mettre à jour ou à publier du contenu sur un événement précis.

Au bon endroit

Quand on pense Content Commerce, on imagine publier sur le site directement. C’est une grosse erreur. On l’a appris chez Homelisty avec des articles qui ont fait un flop total en trafic naturel mais qui cartonne sur Pinterest.

Une bonne stratégie de Content Commerce doit aussi prévoir une étape de distribution sur les plateformes externes. On est souvent surpris des résultats…

Le mot de la fin

Ces éléments sont ceux identifiés par l’équipe Content Commerce d’Homelisty.

C’est ce qui fonctionne dans notre cas, même si je pense que ces modèles peuvent s’appliquer dans la plupart des cas.

Avez-vous identifié des choses différentes dans votre activité ?

Une définition simple et courte du Content Commerce

Le Content Commerce Expliqué en Moins de 200 Mots

Un titre simple, une explication simple.

Content to Commerce, Content Commerce, C2C…

Pas besoin de compliquer les choses pour expliquer simplement ce qu’est le Content Commerce.

C’est tout simplement le mélange du contenu et du shopping à travers des recommandations éditoriales.

Un Exemple Concret de Content Commerce

Imaginez, vous cherchez des idées pour éclairer votre jardin sans électricité.

Vous repérez une lampe solaire qui vous plaît bien sur Pinterest.

Vous cliquez sur l’épingle, vous êtes redirigé vers un site qui liste « 13 lampes solaires pour l’extérieur ».

Vous parcourez l’article et vous cliquez sur le lien qui redirige vers le e-commerçant, vous achetez cette lampe solaire.

Inspirations & Idées > Ressources & Actions

Le contenu (l’épingle Pinterest puis l’article sur les lampes solaires) vous a inspiré et donné des idées.

Il vous a ensuite connecté avec les ressources (les informations sur le produit) pour passer à l’action (l’achat de la lampe).

Le Content Commerce pour un Éditeur

1 – Il présente des idées et partage de l’inspiration

C’est la partie contenu.

2 – Il connecte le lecteur avec des ressources pour passer à l’action

C’est la partie commerce.

C’est à peu près tout ce qu’il y a savoir sur le Content Commerce (du moins en moins de 200 mots).

Une définition simple et courte du Content Commerce

Les Outils Nécessaires pour Lancer, Gérer & Développer un Média en Ligne

Lancer un média en ligne comme Homelisty.com est vraiment simple.

Les barrières à l’entrée sont basses. N’importe qui peut enregistrer un nom de domaine, installer un CMS (content management system) comme WordPress et commencer à publier du contenu qui sera instantanément disponible.

Et même si la stratégie est essentielle pour gérer et grossir un média en ligne, il existe un tas d’outils pour passer de la vision à l’execution.

J’en avais déjà présenté certains sur Homelisty dans l’article sur le travail à la maison.

Cette liste a pour objectif de regrouper tous les outils que nous avons testé et que nous utilisons chez MEDIALISTY, pour gérer notre activité d’éditeur de contenu.

Certains liens dans cette liste sont affiliés, vous vous en doutez sur un site qui parle de content commerce ! Vous trouverez dans cet article notre opinion transparente et honnête, si nous listons un outil, c’est que nous pensons qu’il est intéressant.

Mon conseil : notez ce dont vous avez besoin, testez ce qui fonctionne pour vous et adaptez à vos outils existants. Le piège, c’est de passer plus de temps à chercher l’outil parfait qu’à développer son business ! Si vous débutez et que vous avez un budget limité, ne dépensez pas votre argent dans ces services. Misez tout sur le contenu et sa diffusion !

Les startups ou les entreprises qui développent ces solutions sont aussi des expertes du marketing en ligne, ils savent exactement comment vous vendre leurs services. Même si certaines sont gratuites, la plupart ont des abonnements payants mensuels. Et quand on fait le total à la fin du mois, on se rend compte que le budget peut vitre grimper.

Je suis curieux de connaître vos avis et vos recommandations. Laissez un commentaire avec vos suggestions pour la prochaine mise à jour de cet article.

Pour publier & gérer le contenu

WordPress

Gratuit, facile d’utilisation. Pour une structure comme MEDIALISTY c’est pour l’instant la solution la plus simple. Pas besoin de créer un CMS custo comme le Washington Post avec Arc Publishing !

Pour tous nos besoins particuliers, on a une série de plugins sur-mesure avec des fonctionnalités développées uniquement pour faciliter le travail de notre équipe.

Nous utilisons depuis plus de 3 ans ce thème WordPress payant et nous sommes en train de faire développer un design 100% sur-mesure pour Homelisty, via une agence spécialisée.

Pour gérer la tech & le développement

Nous n’avons pas encore de responsable tech & développement chez MEDIALISTY. Nous faisons appel à des freelances de manière ponctuelle, selon les besoins.

Codeable

Dans 99% des cas, je passe par la plateforme Codeable.io, spécialisée dans les développeurs WordPress. Vous décrivez votre projet et des développeurs prennent contact pour vous présenter leur offre. C’est une plateforme premium et chaque développeur est « vérifié » par Codeable. Le fait de passer par cette plateforme a un côté rassurant. La communication et le paiement se font uniquement via leur site internet.

Pour gérer le calendrier & l’équipe édito

Asana

Quand j’ai lancé Homelisty en 2015 je n’utilisais aucun outil pour le calendrier édito. Je n’avais même pas de calendrier éditorial. Je publiais du contenu et je stockais toutes mes idées dans le brouillon de WordPress. J’ai ensuite commencé à utiliser Google Sheet pour stocker mes idées.

Pendant presque 3 ans, tout mon calendrier édito était géré avec un simple tableur en ligne que je faisais évoluer selon les besoins. Je donnais accès à ce calendrier aux différentes personnes de l’équipe.

Au fur et à mesure, et quand l’équipe a commencé à grandir, j’ai cherché une solution plus solide, notamment pour pouvoir mettre en place un flux édito.

Le flux édito, c’est la réponse à la question « qui fait quoi, quand et comment ». De l’idée de l’article à sa promotion et sa diffusion. Quelle est la personne responsable pour chaque étape ?

On a utilisé Airtable pendant plus d’un an et l’outil est vraiment top. Certains décrivent Airtable comme Excel on Steroids. Vous pouvez tester Airtable gratuitement via ce lien (affilié). On peut absolument tout gérer via Airtable.

Enfin presque, car depuis quelques mois, j’ai basculé toute la gestion de l’édito sur Asana. La raison principale était la possibilité d’avoir des listes de tâches associées à chaque carte (une carte correspond à un article). Je ne vais pas rentrer dans les détails dans cet article. Si le sujet vous intéresse, laissez un commentaire. Ce sujet fera certainement un article à part entière.

Dynalist

Chez MEDIALISTY, on aime les checklists, on en a pour la plupart de nos process et systèmes. Si vous voulez savoir pourquoi on aime tant les listes, je vous recommande le livre Checklist Manifesto. Et si vous voulez découvrir Dynalist, voici un lien pour tester la version pro gratuitement pendant 1 mois.

mise à jour : on a récemment décidé de ne plus utiliser Dynalist comme outil collaboratif. Je continue à l’utiliser personnellement dès que j’ai des listes à faire ou des notes à prendre. Je recommande toujours Dynalist, mais nous essayons de limiter les outils utilisés par l’équipe pour ne plus se poser la question « au fait, ce document va dans un Dynalist, Google Doc, Asana ?!« .

À partir de maintenant, l’idée est de tout regrouper dans Asana et de n’utiliser que Google Docs en complément pour noter les détails des process, faire les briefs, la documentation…

Les outils d’affiliation

Les plateformes d’affiliation

Nous travaillons avec la plupart des plateformes d’affiliation sur le marché Français. Les grosses plateformes comme Awin ou Effiliation mais également Daisycon, Tradetracker, Affilae… Certains annonceurs ont des programmes d’affiliation gérés en interne (comme KaveHome par exemple) et utilisent des solutions de tracking en marque blanche.

Les aggrégateurs

En complément des plateformes d’affiliation, nous avons installé la solution Digidip qui transforme les liens « bruts » en liens trackés. C’est particulièrement utile si nous n’avons pas encore eu le temps de nous inscrire sur un programme.

Pour diffuser le contenu

TailwindApp

J’adore et je déteste TailwindApp !

J’adore car c’est un gain de temps immense pour toute la partie programmation des épingles sur Pinterest et Instagram. Mais je déteste car je trouve leur interface peu intuitive.

Il faut reconnaître que l’entreprise offre un support client très réactif, et que leur extension Chrome est aussi un bonus très pratique.

Si vous voulez tester par vous même, vous pouvez utiliser ce lien qui vous donne accès à 1 mois d’essai gratuit.

MailChimp

Chaque jeudi à 19h, on envoie la newsletter Homelisty à nos abonnés. Cette newsletter est gérée avec MailChimp. Il existe des tas de solutions d’emailing et ça mériterait certainement que je m’attarde davantage sur le sujet pour comparer les offres mais pour l’instant, ce n’est pas la priorité. Mailchimp est simple à utiliser, efficace et correspond parfaitement à nos besoins actuels.

Les outils pour les créas

Canva

Notre équipe utilise Canva quotidiennement pour toutes les créations graphiques. Les images à la une sur le site, mais également les épingles Pinterest, les publications Facebook ou Instagram.

Je l’utilise aussi pour faire des présentations et pitcher des partenaires ou encore pour notre Kit Media. Il existe une version payante, mais je n’ai jamais eu besoin d’y passer. La version gratuite offre pour l’instant toutes les fonctionnalités dont nous avons besoin.

Pour mesurer le trafic

Google Analytics

Le classique, indispensable. Il existe des alternatives mais pour nous rien ne remplace l’outil de Google.

Pour héberger le contenu

Planethoster

Vous n’avez pas besoin d’investir dans un serveur dédié si vous commencez tout juste ou que vous souhaitez tester votre concept. Par contre, je vous recommande de bien comparer les offres et surtout de prendre le temps de tester le service client de votre hébergement.

Envoyez quelques demandes par email ou passez un coup de téléphone à leur support pour avoir une idée de la qualité du service. J’ai longtemps utilisé OVH mais j’ai changé pour Planethoster pour la qualité et la réactivité de leur service client, à la fois commercial et technique.

AWS

Le service d’Amazon est très pratique et très accessible, on l’utilise pour nos backups. Par contre, la mise en place peut-être un peu technique. On passe donc par des développeurs spécialisés.

Pour gérer les paiements & les factures

Novaa

C’est le cabinet d’experts comptables pour les indépendants, les freelances et les entrepreneurs. Tout est géré à distance, mais il est également possible de rencontrer son comptable dans les bureaux à Paris. L’offre mensuelle couvre tous nos besoins et on apprécie la transparence des services.

Qonto

Nous avons profité d’une offre spéciale par le biais de Novaa pour ouvrir un compte pro chez Qonto. Le service est très simple à utiliser, l’ouverture en ligne est rapide. Il existe plusieurs offres, de 9€ à 99€ par mois.

Tiime

Tiime propose différentes applications et solutions pour faciliter la compta. Les applications sont gratuites et partagées avec l’expert comptable de Novaa. Nous utilisons leur application de facturation (Tiime Invoice) et leur application pour collecter et gérer les justificatifs (Tiime Receipt).

Pour gérer & optimiser les revenus

Ezoic

Ezoic est une plate-forme qui s’intègre à votre site pour, entre autres, optimiser vos revenus publicitaires display. En réalité, la solution propose bien plus que cette fonctionnalité, elle prend également en compte le comportement des utilisateurs pour proposer les formats de manière intelligente.

Pour communiquer avec l’équipe

Skype, Zoom ou Google Meet

Pas de préférence particulière pour un logiciel plutôt qu’un autre. Nous avons tendance à privilégier Google Meet mais Zoom et Skype font aussi le job parfaitement dès que l’on a besoin de faire une conference call avec partage d’écran.

Gsuite

C’est un indispensable pour notre équipe ! Pour l’accès à des drives partagés, des addresses emails @homelisty.com… On utilise également beaucoup de Google Docs et Google Sheet que ce soit en interne ou avec les contributeurs et les partenaires.

Asana

Je vous ai déjà présenté Asana en tant qu’outil pour gérer le calendrier édito. On l’utilise également comme outil de gestion de projets pour l’équipe, du brainstorming au process en passant par le suivi des partenariats.

Loom

Une petite extension Chrome super pratique pour faire des captures d’écran en vidéo. On l’utilise en interne pour certains de nos process ou expliquer comment faire certaines choses aux membres de l’équipe.

Le mot de la fin

Choisir les bons outils ne va certainement pas garantir le succès de votre média en ligne, mais il peut grandement y contribuer. Surtout si vous commencez à grossir votre équipe, à travailler avec des clients et des partenaires.

Choisissez les outils selon vos besoins. Chaque business est unique. Ce que j’ai appris, c’est que copier coller des systèmes ou des process d’autres business est souvent contre productif. Le plus efficace reste de s’inspirer des bonnes idées, pour les adapter à vos besoins et à votre façon de travailler.

Si vous cherchez des outils pour booster la productivité et être plus efficace, je vous recommande cet article.